Menu

Rédigée le 28 Septembre 2016

Women’s Forum pour l'économie et la société


Fondée en 2005 par Aude de Thuin et présidée depuis onze ans par Jacqueline Franjou, cette plateforme a pour particularité de rassembler des femmes et des hommes autour de sujets d’actualité dont les répercussions sur le quotidien des femmes ont, par ricochet, des conséquences socio-économiques cruciales. Parce qu’il est important de mettre en lumière les opinions et les voix des femmes sur les grands sujets économiques et sociaux.
Dès 2008, le Women’s Forum prend une envergure internationale. Outre la traditionnelle session annuelle tenue à Deauville en octobre, le Forum s’est déplacé maintes fois
à Mexico, à Shanghai, à São Paulo, à Myanmar, à Dubaï, à Milan, à Bruxelles, à Beijing… En juin 2016, et sur invitation de la présidente de la République, le Women’s Forum s’est tenu à Maurice pour le plus grand bonheur des Africaines venues nombreuses. Dans le cadre magnifique de l'hôtel Sugar Beach, les travaux se sont déroulés du 20 au 21 juin sur le thème des enjeux que représentent les changements climatiques pour l’avenir des Etats insulaires en développement (SIDS) et pour l’Afrique. Le thème de la conférence, dans la droite lignée de la COP 21, avait pour objectif d’ouvrir le débat et de faire avancer l’innovation dans les domaines de l’agriculture, de la santé et de l’utilisation des terres, ainsi qu’améliorer la participation des jeunes et des femmes dans les formations scientifiques et technologiques.
La sécurité alimentaire, l’énergie, la biodiversité et l’énergie frugale verte ont également été au cœur des débats. L’afflux de participants, venus du monde entier, ainsi que les présentations passionnantes faites par des scientifiques africaines de très haut calibre sur des sujets pointus ont donné lieu à des échanges de grande qualité. Plus de 400 scientifiques, entrepreneurs et décideurs des secteurs public et privé, se sont retrouvés pour partager leurs expériences. La Fondation l’Oréal-Unesco, partenaire de l’événement, accompagnait quatre Africaines lauréates de leur prestigieux prix : Ameenah Gurib-Fakim (Mauricienne), pour sa découverte de phytomédicaments dont les propriétés antifongiques et antibactériennes pourraient servir d’alternatives aux médicaments traditionnels ; Segenet Kelemu (Ethiopienne), pour sa recherche de nouvelles solutions destinées à une production agricole plus écologiquement responsable ; Jill Farrant (Sud-Africaine), pour sa recherche sur les plantes reviviscentes dont les résultats pourraient mener au développement de cultures tolérantes à la sécheresse afin de nourrir les populations vivant en zones sèches et arides ; Adriana Marais (Sud-Africaine), pour son utilisation de la physique quantique dans l’étude de la photosynthèse des plantes. La présence assidue et les interventions brillantes de Mme Ameenah Gurib-Fakim, chef de l’Etat mauricien, ont rehaussé la rencontre. De la culture des algues aux « mauvaises herbes » à haute valeur nutritive, de l’importance des insectes pour l’équilibre de la biodiversité à la récupération et au traitement des eaux usées pour produire de l’énergie, ce premier Women’s Forum en terre africaine, dont Forbes Afrique était
« media partner », a donné envie aux organisateurs comme aux participants de poursuivre l’expérience dans d’autres capitales du continent.
Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine

Inscription à la newsletter