Menu

Rédigée le 15 Septembre 2016

Wàkáá!

Jouer à guichet fermé et recevoir une standing ovation un soir de première à Londres, c’est l’exploit réalisé par Wàkáá! The Musical en juillet dernier.


Chronique parue dans le numéro 37 de Forbes Afrique, daté septembre
Chronique parue dans le numéro 37 de Forbes Afrique, daté septembre
Cette comédie musicale 100% made in Nigeria, qui a connu un succès retentissant au mois de décembre 2015 à Lagos, est une production de Bolanle Austen-Peters, propriétaire et fondatrice de Terra Kulture, un lieu incontournable de la ville des lacs, où arts plastiques, arts dramatiques, musique et gastronomie se rencontrent.
La talentueuse troupe d’une trentaine d’artistes a su tenir le public tout au long d’un spectacle où dialogues, chants, musique et danses se mêlent intelligemment pour dresser un portrait à la fois réaliste et drôle de la société nigériane contemporaine.

L’histoire commence par une cérémonie de remise de diplômes au cours de laquelle des étudiants imaginent leur avenir idéal et expriment leurs rêves. Hélas, les réalités socio-économiques et politiques leur enseignent le jeu de la vie : le pouvoir, ses utopies
et ses travers, les couples et leurs turpitudes, l’amitié et ses contraintes, les mensonges et les illusions, l’amour et ses chemins détournés, l’immigration clandestine et ses déconvenues, la corruption et ses justifications, les intrigues et les trahisons ! Deux heures durant, les scènes se succèdent, révélant des situations de la vie quotidienne avec un humour teinté de satire et de cynisme et des dialogues parsemés d’expressions du cru, en yorouba ou en « pidgin », un créole local mariant l’anglais aux langues nationales. Débats et campagnes électorales, conversations quotidiennes dans le bureau d’un gouverneur, arrivée à l’aéroport d’Heathrow, retrouvailles d’anciens universitaires devenus chômeurs immigrés dans le métro de Londres…

Wàkáá! a su faire rire son public aux larmes et le conquérir avec une sélection de musiques contemporaines nigérianes et internationales. Asa, Wizkid, Flavour N'abania, Sting… font partie d’une longue liste d’artistes dont les morceaux entraînants ont fait chanter et danser les spectateurs dans les fauteuils du Shaw Theatre de Londres. La sobriété des décors laisse la place à l’exubérance des costumes qui se marient à l’éclairage pour composer une série de tableaux esthétiquement splendides, notamment une ravissante scène de mariage traditionnel. D’aucuns diront, à juste titre, que Wàkáá! The Musical est très nigérian et renchériront sur le fait que l’usage des langues locales dans les dialogues le rend plus difficile d’accès pour d’autres publics, Africains compris. D’ailleurs, force est de constater que les trois quarts du public présent étaient nigérians tandis que le dernier quart comprenait des Britanniques afrocentrés et des Africains de toutes nationalités. D’autres diront que le nombre absolument impressionnant de sponsors grâce auxquels la comédie musicale a pu s’exporter à Londres est un signal d’espoir pour d’autres spectacles africains désireux
de se produire sur les planches londoniennes. British Council, MTN, Mixta Africa, Bank of Industry et TVC News font partie de ceux qui ont soutenu le projet. Il faut dire aussi que les comédiens et leurs personnages plus vrais que nature ont montré la qualité du travail artistique effectué. A savourer dès que possible !
Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine

Inscription à la newsletter