Forbes Afrique magazine
Facebook
Twitter
Menu
Exclusif web

« Tunisia 2020 », des partenariats publics privés pour booster l’économie

Par Patrick Ndungidi le 9 Novembre 2016

La conférence internationale sur l’investissement « Tunisia 2020 » est annoncée à Tunis pour les 29 et 30 novembre prochains. Chefs d’État et de gouvernement, principales institutions internationales, opérateurs privés ainsi que fonds d’investissement tunisiens et étrangers prendront part à cet événement.



« Tunisia 2020 » est un plan de développement quinquennal lancé en 2016 et a comme objectif de mobiliser 60 milliards de dollars d’investissements au cours des cinq prochaines années, dont 60 % de projets portés par le secteur privé. Selon ses initiateurs, il vise également à accroître l’attractivité de l’économie tunisienne afin de renforcer le rôle moteur du secteur privé dans la croissance et favoriser les investissements nationaux et internationaux. La conférence devrait ainsi permettre aux investisseurs privés d’identifier les secteurs et les filières à fort potentiel dans chacune des régions de la Tunisie.

Ainsi plus d’une centaine de projets devraient être financés grâce à un partenariat public-privé (PPP). En prévision de la conférence, les autorités tunisiennes avaient lancé une campagne de promotion mondiale, notamment en Asie, en Europe et aux États-Unis, afin de présenter le Plan de développement 2016-2020. Celui-ci est un ambitieux programme de réformes et d’investissements, qui entend porter le rythme de croissance annuel moyen du PIB du pays à +4 % sur cette période, contre +1,5 % par an entre 2011 et 2015. A en croire ses initiateurs, le plan de développement devrait permettre la création de 400 000 emplois et la réduction du taux de chômage à moins de 12 % d’ici cinq ans. En outre, explique-t-on, le taux de pauvreté extrême devrait être réduit de 4,6 % au début de cette décennie à environ 2 % à l’horizon 2020. 

« Tunisia 2020 » est un Plan de développement articulé autour de 5 axes prioritaires : bonne gouvernance, réforme de l’administration et lutte contre la corruption ; transition d’une économie à faible coût à un hub économique ; développement humain et inclusion sociale ; concrétisation des ambitions des région et l’économie verte, pilier du développement durable. Le plan vise à renforcer les investissements nationaux et internationaux dans l’économie tunisienne. Plusieurs projets vont ainsi être menés et financés via un partenariat public-privé notamment la création d’un port en eaux profondes avec un terminal à conteneurs de longueur initiale de 800 m. Ce port permettra de traiter, lors de la première phase, un trafic de transbordement international de deux millions d’équivalent vingt pieds (EVP) par an ainsi qu’un trafic conteneurisé national de 700 000 EVP par an. Il est également prévu la construction d’un terminal polyvalent d’une longueur initiale de 560 m qui permettra de traiter environ 3 millions de tonnes par an. Le tirant d’eau sera de 17 m. Le Démarrage des travaux est prévu courant 2017.
D’autres projets seront financés dans les secteurs tels que le numérique, infrastructures et logistique, énergie et industrie, économie verte ainsi que développement humain. A travers cette conférence, la Tunisie compte ainsi attirer les capitaux privés étrangers et relancer une économie qui tourne au ralenti depuis quelques années.



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Avril 2018 - 16:47 La Fondation Samuel Eto’o fait le show à Paris


Inscription à la newsletter

Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine