Forbes Afrique magazine
Facebook
Twitter
Menu
Portrait

Thierry Ido Wallon, réinventer l’industrie de l’amidon

Par Harley Mckenson le 16 Février 2017

Thierry Ido Wallon, un Franco-Burkinabé de 45 ans, s’est assigné une mission ambitieuse : positionner FramiTech, dont il est le cofondateur, sur le segment du marché inexploité de l’amidon de manioc en Côte d’Ivoire. Tel est le message qu’il a martelé lors d’un événement dédié à l’entrepreneuriat, tenu en juin 2016, dans le 8e arrondissement de Paris.



Derrière ce regard faussement dur et froid de Thierry Ido Wallon, se cache en réalité un homme à principes, animé d’un très fort sens de l’éthique et déterminé à prendre part activement à la renaissance économique de la Côte d’Ivoire. A écouter ce père de quatre enfants qui évoque son projet avec une analyse solidement argumentée et limpide, on a du mal à imaginer son parcours académique et professionnel qui n’a à l’origine aucun lien avec le coeur de son métier.

Né à Paris et issu d’une fratrie de huit enfants, d’un père infirmier et d’une mère assistante sociale, Thierry Ido Wallon passe son enfance au Burkina Faso jusqu’à l’âge de 8 ‡ans. Puis il revient en France. Là, son père l’élève à la dure, s’évertuant à lui inculquer des valeurs fortes telles que le respect, le sens de l’eff‰ort et de la résilience. Titulaire d’un baccalauréat en techniques commerciales, il obtient en 1995 un BTS en force de ventes au sein de l’établissement Paul-Eluard à Saint-Denis. Ne sachant pas du tout quoi faire avec ce diplôme en poche, il enchaîne plusieurs postes, dont celui de développeur chez Atos Origin. Mais l’entreprise de services numériques procède à une importante vague de licenciement en 2012. S’ensuit une traversée du désert éprouvante. Il parvient néanmoins à puiser dans ses ressources évitant ainsi l’écueil du repli sur soi. En février 2005, il intègre le Conservateur, une institution financière prestigieuse, spécialisée dans l’épargne, l’assurance-vie et la prévoyance.

Numéro 41 Février 2017
Numéro 41 Février 2017
Pour lire l'intégralité de cet article, rendez-vous à la page 28 du numéro 41 Février 2017, en vente ICI.



Dans la même rubrique :
< >

Inscription à la newsletter

Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine