Forbes Afrique magazine
Facebook
Twitter
Menu
Cover story

Thierry Ekouti : au cœur de la presse économique camerounaise

Par OJU BABAYARO le 16 Juin 2016

Agé de 42 ans, Thierry Ekouti est à la tête de Theli-RP, le groupe qui édite Le Quotidien de l’économie (LQE). En quelques années, ce quotidien, qui a récemment fêté son millième numéro, s’est imposé comme un incontournable de la presse camerounaise. Fort de ce succès, son créateur nourrit aujourd’hui des projets d’expansion à l’international.



Thierry Ekouti :  au cœur de la presse économique camerounaise
C’est par l’univers de la communication que Thierry Ekouti débarque dans le monde de la presse. Licencié en sociologie, il entre à l’Ecole des sciences et techniques de l’information et de la communication de Yaoundé, dont il sort diplômé en 2000. Il travaille ensuite pour le service communication de l’Unesco au Cameroun, et fait des consultations pour des organismes internationaux avant de rejoindre l’hebdomadaire La Nouvelle Presse . Employé du groupe Sud Media de 2001 à 2003, il décide de se mettre à son compte en 2004.

«COMNEWS»

Sa carrière d’entrepreneur de presse commence avec la création de Comnews, un mensuel spécialisé, destiné aux professionnels de la communication et du marketing : «. ’ai toujours eu l’idée d’entreprendre et de démarrer un journal dédié à l’entreprise et au marketing », explique Thierry Ekouti. Pour asseoir la notoriété de son magazine, il crée le Grand Prix Comnews, qui récompense les acteurs du secteur de la communication et dont la première édition a lieu en 2005. A l’époque où il décide de se lancer, ses économies lui permettent à peine de se payer un ordinateur. Il demande alors à un ami imprimeur de lui faire crédit sur le tirage des trois premiers numéros de Comnews, et rassemble une petite équipe qui se met au travail dans son appartement transformé pour l’occasion en bureau. Il fait également le tour des agences de pub pour vendre des abonnements et obtient ses premières commandes avant la sortie du numéro inaugural de son journal : « J’ai vendu des abonnements alors qu’il n’y avait même pas de numéro zéro », se rappelle-t-il. Comnews  a tenu la route et existe toujours. Thierry Ekouti en parle avec un sentiment de fierté : « Au début c’était un format tabloïd en noir et blanc, aujourd’hui c’est un magazine imprimé en couleurs »… ainsi que la publication la plus rentable du groupe à l’heure actuelle. Convaincu du fort potentiel de la presse spécialisée, Ekouti commence à réfléchir à la création d’un quotidien économique dès 2008. Le contexte est alors fortement marqué par l’approche de l’élection présidentielle d’octobre 2011, et les débats politiques dominent la scène médiatique camerounaise. Pour Thierry Ekouti, ce moment-là n’est qu’une transition.: « Je me suis dit qu’une fois passée l’élection présidentielle, les préoccupations reviendraient à des choses plus concrètes, notamment aux enjeux de l’économie, et qu’il faudrait offrir au public un support dédié...»


«LE QUOTIDIEN DE L’ÉCONOMIE»

Il se rend alors à Lagos pour visiter le siège de Business Day , le plus grand quotidien économique du Nigeria, avec une rédaction de cinq cents journalistes, une centaine de pages par édition et un tirage de 100 000 exemplaires. La lecture de son projet lui vaut une remarque à la fois étonnée et incrédule du patron de presse nigérian : « Douze pages seulement ? » Thierry Ekouti tente de sauver l’honneur : « C’est juste un début….», répond-il à son hôte.


 

 Le 12 janvier 2012, Le Quotidien de l’économie  fait son apparition dans les kiosques camerounais.
Thierry Ekouti a appliqué les mêmes recettes que pour Comnews. Plusieurs mois avant la première édition, des commerciaux ont battu le pavé pour vendre des abonnements et négocier des contrats de publicité chez les annonceurs. De façon opportune, Thierry Ekouti met à profit la tenue en décembre 2011 du salon Promote, la plus grande rencontre économique du Cameroun, qui se tient tous les trois ans à Yaoundé. La présence pendant l’événement de milliers de visiteurs, d’exposants et de décideurs lui permet de toucher sa cible la plus directe. Le lancement du Quotidien de l’économie  mobilise une grande partie des ressources de l’entreprise: « Toutes charges comprises, il a représenté 100 millions de francs CFA d’investissements étalés sur l’année 2012 », assure-t-il. Plus de quatre ans après, le journal est devenu un incontournable de la presse camerounaise.


AMBITIONS

Theli-RP, le groupe éditeur du journal, a maintenant des ambitions hors des frontières camerounaises. Il publie tous les deux mois une version magazine du Quotidien de l’économie, qu’il ambitionne d’implanter dans toute l’Afrique d’ici 2018, et souhaite participer cette année à l’organisation d’un forum économique entre le Maroc et l’Afrique centrale. Theli-RP évolue dans un environnement difficile pour la presse locale : « On peine à écouler 5 000 exemplaires au Cameroun alors qu’on en vend 100 000 à Dakar où le pouvoir d’achat est moins important », souligne Thierry Ekouti.

Selon lui, la presse camerounaise devrait travailler à trouver son public et mettre davantage l’accent sur la qualité de l’information. Outre les lacunes du réseau de distribution, les difficultés de financement gênent considérablement le développement de la presse au Cameroun. Sans compter les problèmes de trésorerie : « Nous faisons 200 millions de francs CFA de CA annuel, mais il faut bien faire la différence entre les données comptables et la réalité de la trésorerie… Certaines factures nous sont payées après un an de délai….» Thierry Ekouti reste néanmoins « un éditeur confiant », selon ses propres mots. Sa vision se résume simplement.: un groupe de presse spécialisée reposant sur un quotidien, un magazine international et une édition numérique. Actuellement, le patron cherche à lever 800 millions de francs CFA pour accélérer le développement de son groupe, et annonce qu’un partenaire est disposé à avancer un tiers des fonds nécessaires à son plan d’expansion.




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Juillet 2018 - 13:49 Le succès africain de Moët & Chandon


Inscription à la newsletter

Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine