Exclusif web

Le Forum de Saint Louis, rendez-vous du « Davos Africain »

Par Michel LOBE EWANE le 23 Octobre 2017


La première édition du Forum de Saint-Louis créé à l’initiative d’Amadou Diaw, Président et fondateur de l’Institut Supérieur de Management (ISM) de Dakar va se tenir du 26 au 28 novembre prochain. Saint Louis du Sénégal accueillera une belle brochette de personnalités du monde intellectuel, culturel, économique et médiatique africain qui échangeront à travers conférences, ateliers de réflexion, expositions, projections de films et concerts. Avec en filigrane l’idée de revisiter le patrimoine universel de l’Afrique et d’envisager des « solutions que l’Afrique peut apporter au monde ».
Forbes Afrique a interrogé Amadou Diaw pour comprendre ses motivations et la signification d’un rendez-vous présenté comme le futur « Davos africain ».



Le Forum de Saint Louis, rendez-vous du « Davos Africain »

Vous avez créé le Forum économique de Saint Louis dont la première édition à lieu le mois prochain. Ce forum arrive au moment où de nombreux forum de ce type existent un peu partout sur le continent. Quelle va être la particularité du Forum de Saint Louis?

Amadou Diaw : Loin d’être simplement une grande messe, dans laquelle foisonneraient les belles déclarations, les admirables professions de foi ou les merveilleuses idées, le Forum accorde une place de choix à l’action, celle qui en définitive, par l’ambition et la générosité qui l’animent, conduit à ne jamais désespérer ni de l’homme, ni de l’humanité. Loin d’être une rencontre réservée aux seules élites, il fait appel à des Hommes et des Femmes, qui veulent s’inscrire dans la dynamique de l’action transformatrice, tout en s’engageant dans une réflexion collective autour du devenir à la fois du continent africain et de l’humanité toute entière. L’Afrique regorge d’Hommes et de Femmes qui tous les jours pensent et font. Nous ne les connaissons pas suffisamment. Le Forum doit amplifier leurs réalisations.

Pourquoi avoir choisi de tenir ce rendez-vous à Saint Louis et non pas à Dakar?

Oui, le Forum se tient à Saint Louis, ancienne capitale de l’Afrique de l’Ouest, une ville à la fois chargée d’histoire et détentrice d’un patrimoine culturel et immatériel particulier.
Saint-Louis, ville du Philosophe Gaston Berger, le père de la prospective,  ville de son fils, le grand chorégraphe, Maurice Béjart, la ville qui a formé l’élite africaine francophone, était certainement prédisposée à jouer un tel rôle dans cet exercice consistant à tracer un Futur pour le monde en général et l’Afrique en particulier.
Le Maire et les autorités ont accepté de faire de Saint-Louis une ville-laboratoire, un espace tout entier dédié aux innovations et à la culture. Il s’agira de faire de Saint-Louis un « Futuroscope » géant, à l’aune duquel chaque ville, chaque territoire, notamment africains, pourraient mesurer le chemin qui le sépare de la Modernité. Dans le sens notamment d’une prise en charge correcte de ses besoins et des espérances de ses populations.

Le Forum de Saint Louis, rendez-vous du « Davos Africain »

Votre ambition affichée est d’en faire un “Davos africain”. Pourquoi cette référence à Davos? 

Ecoutons plus et mieux, ces femmes qui tous les matins se lèvent pour faire l’Afrique, ces jeunes qui toutes les nuits rêvent l’Afrique… Trop d’experts traversent l’Afrique, la pensent à grands frais, dans des conférences sur tous les continents, et souvent passent à côté des vrais sujets, pour revenir 20 après, nous présenter des excuses. Ils n’écoutent pas les acteurs. Ils n’écoutent pas les faiseurs. Peut être que la différence sera là. Donc plus qu’un Davos.

Quelle sera la thématique centrale de la rencontre ? 

L’Afrique pour un monde repensé, « re-designé » - au sens de design. L’Objectif du Forum est de faire entendre davantage la voix de l’Afrique qui fait. Celle des Africains, qu’ils soient écrivains, poètes, artistes, chefs d’entreprises, entrepreneurs, hommes d’Etat, penseurs, créateurs, ou simples citoyens. Cette voix de l’Afrique englobe en effet toutes les expressions dont le continent est le berceau ou le réceptacle, que leurs auteurs soient africains ou non : l’Afrique, c’est aussi un territoire, et par conséquent, tout ce qui se dit ou se fait sur le continent africain fait partie du patrimoine commun. Enfin, l’Afrique, ce n’est pas seulement des hommes et des territoires, l’Afrique c’est aussi une vision du monde, ce sont des valeurs et des traditions, c’est une philosophie de vie, c’est un état d’esprit, c’est une représentation du monde, etc. De ce point de vue, l’Afrique peut parfaitement être considérée comme un « patrimoine universel » dont tout un chacun sur Terre, sans exclusive, pourrait se réclamer.  C’est de cette Afrique constituant un bien commun de toute l’humanité que le Forum voudrait porter la voix.  Folle ambition, pourrait-on croire, mais le plus grand arbre n’est-il pas né d'une graine menue ?

Qu’attendez-vous du Forum en termes d’impact sur l’environnement africain ?

Cela aura un impact sur nos relations les uns avec les autres. Là est la base. Notre mission : Unir des hommes et des femmes de toutes les générations, de tous les continents, de toutes les cultures, de toutes les expériences, de toutes les catégories sociales, de tous les niveaux d’expertise sur la base de l’idée toute simple mais ô combien véridique selon laquelle le génie de la nature s’exprime à travers l’amour qu’elle porte à la diversité.
 

A qui s’adresse ce forum principalement : investisseurs, chef d’entreprises, décideurs, responsables gouvernementaux ?

A tous. Unir est le maître mot. Unir des hommes et des femmes de toutes les générations, de tous les continents, de toutes les cultures, de toutes les expériences, de toutes les catégories sociales, de tous les niveaux d’expertise sur la base de l’idée toute simple selon laquelle le génie de la nature s’exprime à travers l’amour qu’elle porte à la diversité.  Fédérer toutes les forces du changement, toutes les idées novatrices, toutes les bonnes pratiques, toutes les innovations salutaires, tous les projets innovateurs. Allier tous ceux et toutes celles qui préfèrent être acteurs plutôt que spectateurs, qui optent pour un futur choisi et non pour un avenir imposé, qui sont convaincus qu’une partie de la solution est en eux, qui sont intimement convaincus que la réflexion et l’action doivent constituer le plus indissociable des couples.  Réunir des dirigeants d’entreprises et des entrepreneurs, des responsables politiques et des hommes d’Etat, des écrivains et des journalistes, des créateurs et des designers, des penseurs et des intellectuels, des hommes d’action et des hommes de terrain, des artistes et des gens des lettres ou de la culture.

Vous êtes le fondateur de la première business school d’Afrique francophone (ISM). Ce forum est-il une autre manière de faire de la pédagogie dans le domaine du business ?

De la pédagogie ? OUI mais plutôt, une pédagogie du vivre ensemble.

Facebook



Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine


Inscription à la newsletter