Forbes Afrique magazine
Facebook
Twitter
Menu
Portrait

Jena Mukina, fondatrice et CEO de « The Little Ashford Preschool »

Par Par Patrick Ndungidi le 22 Septembre 2016

Créée en 2009 en Afrique du Sud, « The Little Ashford Preschool » (LAP) comprend un groupe de 11 écoles maternelles dédiées à l’éducation des enfants dans un cadre convivial et grâce à une technologie de pointe interactive et amusante. Actuellement 700 enfants sont éduqués au sein des campus de « The Little Ashford Preschool » qui compte également 165 employés, avec un chiffre d'affaires d'environ 1,6 million de dollars. Aujourd’hui la valeur de l'entreprise est estimée à 10 millions de dollars selon sa fondatrice.



Jena Mukina, fondatrice et CEO de « The Little Ashford Preschool »
La congolaise Jena Mukina a une maîtrise en gestion des affaires de l’université de Johannesburg et d’une licence en gestion de marketing. Mère de trois filles, elle est professeur à l’université de Johannesburg à la faculté des sciences de gestion. Passionnée par les produits de luxe et l’éducation, Jena Mukina débute sa carrière au sein de General Motors Afrique du Sud. Elle rejoint ensuite successivement les groupes DaimlerChrysler et Jaguar Land Rover Afrique du Sud. Au sein de Jaguar, elle exerce la fonction de Regional Business Manager avec des responsabilités dans toute l'Afrique du Sud et la Namibie.

Sa vocation pour l’éducation la pousse à créer LAP, alors qu’elle cherchait en vain une bonne école pour sa fille. « J’avais besoin pour ma fille d'une école maternelle et le niveau de l'éducation préscolaire dans ma région n’était pas très élevé. J'ai toujours été passionnée par l'éducation et ce besoin d’une bonne éducation était éprouvé par beaucoup d'autres. Je ne pouvais pas donner à mon enfant la meilleure éducation au niveau de la maternelle. Je travaillais pendant de longues heures et ma fille ne bénéficiait pas de l'expérience d'apprentissage enthousiaste et ludique dont elle avait besoin. Je voulais un environnement convivial, un endroit qui vous donne le sentiment d’être la maison. Je voulais que ma fille soit éduquée de manière analytique, mais de façon excitante et significative à un âge précoce. C’est ce qui m’a motivé pour lancer LAP », explique la chef d’entreprise.
 
Après avoir démarré avec un budget de 350 dollars américains pour lancer sa première école en décembre 2009, la businesswoman dirige aujourd’hui 11 écoles toutes situées dans les banlieues chics de Johannesburg. Jena Mukina a utilisé son expérience dans les produits de luxe pour offrir aux élèves de LAP un environnement et un apprentissage haut de gamme : technologie de pointe dans les salles de classe ainsi qu’'innovation et transformation de l'environnement d'apprentissage. « La recherche et l'innovation constituent nos points forts. Nous voulons être différents et équiper les enfants d’une technologie censée mieux les préparer pour leur avenir. Si les enfants sont inclus dans l'apprentissage et l'expérience, ils apprennent facilement. La technologie est interactive et ludique. Si cette technologie est bien utilisée, c’est enrichissant et ça ajoute de la valeur », explique Jena Mukina.

Jena Mukina, fondatrice et CEO de « The Little Ashford Preschool »

Un programme d’apprentissage innovant

Cette dernière indique que LAP privilégie l'apprentissage par la pratique, l'apprentissage expéditionnaire et l'apprentissage expérientiel. Les écoles mettent ainsi en place un programme intégré, centré sur les unités thématiques et l'intégration de l'entrepreneuriat dans l'éducation. Elles mettent notamment l'accent sur la résolution des problèmes et la pensée critique, le travail de groupe et le développement des compétences sociales, les projets d'apprentissage collaboratif et coopératif et une éducation personnalisée. LAP, selon sa directrice, se focalise également sur le perfectionnement des enseignants et l’observation de l'enfant dans la salle de classe. En effet, déplore-t-elle, il n’est pas toujours facile de trouver les bons enseignants, éducateurs ou les gens qui peuvent partager votre vision. En outre, gérer des écoles demande d’énormes investissements immobiliers et des investissements en capital. C’est ainsi que LAP a récemment conclu un partenariat avec un fonds d’investissement. « L'accès au financement a été particulièrement difficile au début. Il est presqu’impossible de trouver en Afrique du Sud une banque pour financer un nouveau projet. Vous devez réinvestir et faire des sacrifices salariaux pour évoluer dans vos affaires », fait-elle savoir. Avec ce succès acquis en Afrique du sud dans le secteur éducatif, Jenna Mukina envisage désormais d’ouvrir d’autres écoles en dehors de la nation arc-en-ciel. « Nous irons partout où il y a de la demande dans le secteur de l'éducation en Afrique. Notre objectif est de nous établir là où le besoin d’une éducation de qualité se fait sentir. Nous recherchons également des partenariats avec des entreprises qui sont impliqués dans l'éducation des enfants, la santé ou le développement de façon positive. Nous pouvons trouver des points communs, et peut-être travailler ensemble », déclare la chef d’entreprise.
 
Totalement impliquée dans le secteur éducatif dans le domaine préscolaire et en tant que professeur à temps plein à l'Université de Johannesburg, Jena Mukina a obtenu, en 2010, le prix de meilleur professeur grâce à son enthousiasme et sa passion pour l’éducation.



Dans la même rubrique :
< >

Inscription à la newsletter

Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine