Forbes Afrique magazine
Facebook
Twitter
Menu
Exclusif web

Go On Program, un concept novateur pour booster l’emploi en RDC

Par Harley Kenguéléwa le 27 Mai 2016

Mettre en relation les recruteurs et les personnes en recherche d'emploi, former les futurs chefs d’entreprise : tel est le travail de Nicholas Kabanga, chef de projet de Go On Program, www.goonprogram.com, une plateforme de mise en relation professionnelle. Forbes Afrique a voulu en savoir davantage sur cette initiative qui a vu le jour à Kinshasa, en République Démocratique du Congo. Rencontre.



Forbes Afrique : Qui se cache derrière Go on program ?

Nicholas Kabanga : J’en suis l’initiateur. Je suis épaulé par mon Deputy Project Manager Alain Tshibanda, en charge de définir la stratégie de communication. Congolais natif de Mbujimayi, dans la province du Kasaï, j’ai 32 ans, et je suis issu d’une famille composée de sept frères et deux sœurs, dont les parents exerçaient dans le secteur pharmaceutique. 

Quel a été votre parcours avant de créer votre structure ?

N.  K. : Après des études primaires au complexe scolaire Furaha et celui de « Mon Berger », j’ai suivi une formation professionnelle dans le secondaire à l’Institut Lumumba, un établissement de référence à Limete, une commune de Kinshasa et j’en suis ressorti en 2001, titulaire du diplôme d’Etat en section technique, option commerciale et administrative. Le point d’orgue de mon expérience professionnelle a été ma contribution à une vaste campagne de recrutement de commerciaux sur toute l’étendue du territoire congolais, une opportunité offerte par l’opérateur français Orange Telecom qui avait racheté mon employeur de l’époque, Congo Chine Télécoms, au sein duquel j’évoluais dans le département des ressources humaines. Avide de connaissances et autodidacte, j’ai aussi développé de façon systématique mes connaissances en informatique. 

Comment avez-vous eu l’idée de créer Go On Program ?

N.  K. : Je me suis rendu compte que les jeunes diplômés en RDC sont souvent confrontés à des difficultés d'emploi. Généralement, le manque d’expérience professionnelle et de qualification constitue un frein à leur insertion professionnelle. Il y a également un sérieux problème d’inadéquation entre les formations et le besoin des compétences sur le marché du travail. D’autre part, j’ai relevé l’absence de structures d’accompagnement des porteurs de projet, ainsi que des difficultés d’accès aux sources de financement des entreprises congolaises. C'est en partant de ce constat et afin de répondre à ces deux problématiques que Go On Program a été mis sur pied.

Pouvez-vous nous décrire les services dont bénéficient les adhérents à votre programme ?

N.  K. : Go On Program propose un accompagnement des candidats dans la construction de leur projet professionnel. La plateforme facilite leur insertion, en les plaçant dans des entreprises partenaires. Ces derniers ont ainsi l’occasion d’acquérir une expérience compatible avec les exigences du terrain, leur permettant par la suite de  postuler à un  emploi.  Go On Program aide également à développer les compétences managériales et entrepreneuriales des personnes qui aspirent à diriger une entreprise, à travers plusieurs modules de formation dont la durée n’excède pas plus d’une année. Nous sollicitons beaucoup de bénévoles issus du monde des affaires afin qu’ils mettent à contribution leurs connaissances, leur expérience et leur expertise.

Selon vous, quelles actions concrètes devraient accomplir les instances gouvernementales en faveur des entrepreneurs congolais ?

N.  K. : A l’instar des autres pays d’Afrique, le financement demeure le problème n°1 en RDC. L’Etat doit inciter les banques à être moins frileuses envers les porteurs de projet. Il faut également que la pression fiscale sur l'économie soit allégée.


Inscription à la newsletter

Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine