Exclusif web

Geneviève Sangudi et Eric Kump, les deux figures de proue de Carlyle en Afrique

Par Patrick Ndungindi le 27 Novembre 2017


Respectivement Managing Director du Carlyle Sub-Saharan Africa Fund et Head of the Carlyle Sub-Saharan Africa Fund (CSSAF), les deux experts de la finance gèrent un fonds de 698 millions de dollars dédiés à des projets en Afrique pour le compte du géant américain Carlyle, l’une des plus grandes sociétés d’investissement au monde.



Geneviève Sangudi et Eric Kump, les deux figures de proue de Carlyle en Afrique
Genevève Sangudi est basée à Johannesburg tandis qu’Éric Kump pilote les projets depuis Londres. Mais les deux ont le même objectif : générer d’importants retours sur investissement en investissant dans des sociétés à forte croissance dans plusieurs secteurs et sur tout le continent africain. Pour ce faire, ils disposent d'une équipe dédiée de 12 professionnels de l'investissement basés sur le continent, avec plus de 60 ans d'expérience combinée dans le Private Equity en Afrique. Sur le continent justement, Carlyle a déj investi plus de 400 millions de dollars et possède un portefeuille bien diversifié. Le groupe a investi dans différents secteurs : énergie, services financiers, télécoms, produits promotionnels, distribution automobile, logistique minière, transport / Logistique et agroalimentaire ainsi que dans diverses régions, notamment au Nigéria, au Mozambique, en Zambie et en Afrique du Sud. A ce jour, le CSSAF a clôturé 9 transactions, il a été engagé à 67% en octobre 2017 et poursuit actuellement et activement d’autres opportunités d’investissement à travers le continent. Le CSSAF réalise des investissements de rachat et de capital de croissance dans des sociétés privées à partir de ses bureaux à Johannesburg et à Lagos. Les deux directeurs généraux sont responsables de l'établissement et de l'exécution de la stratégie du fonds, de l'approvisionnement et de l'exécution des transactions à travers le continent et de fournir des conseils stratégiques aux équipes de direction des sociétés qui font partie de leur portefeuille. « Carlyle a été forte dans la restructuration des entreprises dans lesquelles nous avons investis en aidant à renforcer les équipes de direction, en optimisant les structures de capital, en approfondissant les conseils avec une expertise mondiale et en fournissant un accès au réseau mondial de Carlyle », explique Eric Kump qui justifie de plus de 20 ans d'expérience dans le «  Private equity » sur quatre continents et dans de nombreux secteurs.

Geneviève Sangudi et Eric Kump, les deux figures de proue de Carlyle en Afrique

Deux professionnels expérimentés

Détenteur d’un MBA de la Harvard Business School et d’un B.A. en finance et comptabilité de l’université Pace aux Etats-Unis, Eric Kump a rejoint Carlyle European Partners en 2010. Auparavant, il était directeur général et responsable de l'équipe « European Private Equity » de Dubai International Capital (DIC). Bien avant cela, il était directeur général de Merrill Lynch Global Private Equity où il était membre du comité d'investissement mondial. Pour sa part, Géneviève Sangudi, tanzanienne d’origine, est titulaire d'un MBA de la Columbia Business School, d'une maîtrise en affaires internationales de la Columbia University School of International and Public Affairs et d'un B.A. de Macalaster College. Géneviève Sangudi dispose de 13 ans d'expérience dans le domaine du Private Equity en Afrique. Elle a rejoint Carlyle en 2011 pour aider le groupe américain à mettre en place ses opérations en Afrique. Avant de rejoindre Carlyle, elle était associée et directrice générale chez Emerging Capital Partners. Géneviève Sangudi possède également une expérience significative dans le secteur des biens de consommation, car elle a débuté sa carrière chez Procter & Gamble où elle a travaillé sur des stratégies de marché pour de nombreuses marques internationales.

Attrayante opportunité d’investissement

Pour cette spécialiste du Private Equity, l’Afrique, en tant que l'une des régions à la croissance la plus rapide dans le monde, présente une opportunité d'investissement attrayante. « Malgré la volatilité macroéconomique à court terme, les fondamentaux à long terme restent solides et convaincants. Le continent a une population jeune et en croissance rapide qui s'urbanise rapidement. Nous nous attendons à ce que cela conduise à une augmentation des biens et services de base dans les pays et nous chercherons à investir dans des entreprises capables de répondre à cette demande », promet la Managing Director du Fonds Carlyle en Afrique. Néanmoins, précise-t-elle, malgré l'argument convaincant de l'investissement en Afrique, la demande de capitaux dépasse de loin l'offre sur le continent. Avec 0,1% du PIB, explique-t-elle, la pénétration de capitaux privés dans la région est la plus faible du monde. « Mobiliser des capitaux privés en Afrique est un élément essentiel pour l'histoire générale du développement du continent », note Géneviève Sangudi.

Un investisseur à long terme en Afrique

Dans tous les cas, selon ses deux directeurs généraux, en Afrique, Carlyle vise à apporter une expérience de l'industrie et mettre ses réseaux mondiaux aux services des entreprises dans lesquelles le groupe investit. La société d’investissement, indiquent-ils, met un fort accent sur la création de valeur active avec les sociétés qui sont dans portefeuille. Pour Eric Kump, Carlyle sera un investisseur à long terme en Afrique. « Nous sommes impatients de continuer à investir dans des entreprises à travers le continent et de générer des revenus importants pour nos investisseurs », conclut le Head of the Carlyle Sub-Saharan Africa Fund.

Facebook



Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine


Inscription à la newsletter