Forbes Afrique magazine
Facebook
Twitter
Menu
Cover story

Accra, Ghana Cyber City : le pari fou de Yaw Owusu

Par MICHAEL TOBIAS le 19 Août 2016

Le Ghana va construire le premier parc technologique d’Afrique de l’Ouest. Un projet entièrement privé qui va coûter la bagatelle de 200 millions de dollars dont 50 % ont déjà été acquis.



Accra, Ghana Cyber City : le pari fou de Yaw Owusu
Son immense silhouette de près de deux mètres de haut ne passe pas inaperçue dans les forums et “symposiums” qu’il se fait un devoir de fréquenter pour faire la promotion de son projet insensé : faire sortir de terre le Ghana Cyber City (GCC). Une Silicon Valley africaine en plein cœur d’Accra, la capitale ghanéenne. Un projet de 200 millions de dollars !
Il s’appelle Yaw Owusu. Il est le fondateur de Gateway Innovations Ltd, une entreprise qui développe et gère ce qui sera le premier parc technologique du Ghana et d’Afrique de l’Ouest. Né à Koumassi en plein cœur du pays des Akans, il a grandi dans une famille polygame. «Mon père avait trois femmes, ma mère était la première, raconte-t-il. Il était commerçant, et il vendait toute sorte de choses. Ma mère a eu douze enfants, neuf garçons et trois filles. J’étais juste au milieu.» Il va à l’école primaire et secondaire à Koumassi. Après son baccalauréat, direction les Etats-Unis, en Pennsylvanie, où il étudie les mathématiques au Albright College. Puis il obtient un Executive MBA à Columbia. «Après mon diplôme, j’ai travaillé dans diverses compagnies, telles que General Electrics.» Il y occupe des positions variées.
Il sera responsable du service de vidéo-conférence, puis du service d’information. Il entre ensuite à IBM, d’abord comme consultant, puis comme responsable de la distribution. «IBM est la plus grande famille dans laquelle j’ai jamais eu à travailler», affirme-t-il. «Après cette expérience, j’ai travaillé pour le gouvernement de l’Etat de New York au sein du département de technologie de l’information. J’étais en charge de l’analyse et de la gestion de projet. La dernière compagnie dans laquelle j’ai travaillé aux Etats-Unis s’appelle Xalles Ltd. Je suis devenu un ami du PDG, un homme ambitieux, comme moi, pour prendre des responsabilités. Nous “managions” la compagnie ensemble. Un jour, je lui ai parlé de mon projet de parc technologique au Ghana. Il a trouvé l’idée fantastique. Et nous avons convenu que je retourne au Ghana pour y représenter Xalles, société pour laquelle je suis devenu country manager. Je me suis installé à Accra. Après quelques années, nous avons compris que le projet était bien plus ambitieux que nous le pensions et nous avons décidé de le conduire ensemble et de nous y consacrer à plein temps.» Quelque temps plus tard, Airtel Ghana et le Massachusetts Institute of Technology (MIT) sont devenus partenaires du projet.

Yaw Owusu définit le Ghana Cyber City comme un hub pour «le business de l’innovation.» Le projet est né en 2005 et, depuis dix ans, Yaw se bat pour le faire aboutir. GCC comprendra un espace aménagé de location du bureaux, de boutiques, de magasins, de laboratoires de recherche et un data center pour des entreprises innovantes. Il est également prévu un mall qui hébergera des magasins pour des distributeurs de produits high-tech tels que Compu-Ghana, Sony, Samsung, Apple. Le parc technologique sera situé au nord du nouveau quartier des affaires d’Accra, non loin de l’aéroport et de l’université. Le GCC proposera aux start-up locales et aux entreprises établies un campus, qui profitera aussi aux détaillants de produits high-tech.

Accra, Ghana Cyber City : le pari fou de Yaw Owusu
Pour lire l'intégralité de cet article, rendez-vous à la page 95 du numéro Février 2016, en vente ICI.



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Juillet 2018 - 13:49 Le succès africain de Moët & Chandon


Inscription à la newsletter

Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine