Forbes Afrique magazine
Facebook
Twitter
Menu
Cover story

« Chef Mbinina », le maestro malgache de la pizza

Par HERY ANDRIAMIANDRA le 6 Juillet 2016

L’homme qui arrive à pied à notre rendez-vous pour superviser le 30e point de vente de La Gastronomie Pizza, première chaîne de restauration rapide à Madagascar, fait figure d’exception dans l’univers entrepreneurial local. Parti de rien et monté très haut, il a élaboré sa propre recette managériale, et travaille chaque jour à la pérennisation et l’amélioration de sa « petite » entreprise. Assurément, celle-ci n’est pas prête de connaître la crise.



« Chef Mbinina », le maestro malgache de la pizza
Les journées  d’Ambinintsoa Arson Randrianaivo, 42 ans, DG de la chaîne Gastronomie Pizza (GP), commencent toujours par le même rituel. Avant chaque ouverture, celui que ses 675 employés surnomment « chef Mbinina » donne les directives du jour. Dès 6 heures du matin, il est sur le pied de guerre, échangeant avec les gérants de ses différents points de vente sur les éventuelles erreurs de management de la veille et donnant les instructions pour rectifier le tir. Dans son bloc-notes, il consigne les remarques de la clientèle, les idées susceptibles d’améliorer le service, les plans de ses futures implantations. Car l’homme voit loin : « 2016 marquera notre expansion en Afrique : nous sommes en train de négocier avec divers partenaires pour implanter des franchises au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Gabon... sans oublier nos voisins immédiats : les Comores, Mayotte, La Réunion. » 

En 2011, il investit 12 millions de roupies (environ 160–000 euros) à Maurice, pour sa première implantation hors de la Grande Ile. Avec huit points de vente et une quarantaine d’employés, il fait de l’ombre aux Pizza Hut et autres Debonairs Pizza, qui voient leur chiffre d’affaires baisser… L’état de grâce sera de courte du-rée : en 2013, il doit mettre la clé sous la porte, victime de « harcèlement politico-économique ». Un coup dur que son humilité et son calme à toute épreuve lui permettent néanmoins de surmonter. « Le secret d’un entrepreneur réside dans la durée. Il faut s’astreindre à une certaine discipline, ne jamais se plaindre, croire en soi, et surtout ne pas s’endormir sur ses lauriers », explique notre homme. Et il le prouve : localement, le businessman compte implanter d’autres points de vente dans des lieux stratégiques. En plein centre de la capitale, à proximité de la mairie, il supervise la finalisation d’un autre concept alliant plats typiquement malgaches et nouveaux produits.

​PETIT À PETIT L’OISEAU FAIT SON NID…

Né dans une famille modeste à Ambatolampy, cet autodidacte, père de cinq enfants, y effectue ses études primaires et secondaires tout en travaillant. Un de ses premiers emplois consistera à vendre du pain sur le bord d’une route. Il fera ensuite ses classes au Manja Ranch, un hôtel apprécié des touristes, où il officiera d’abord en tant que technicien de surface puis en tant que plongeur en cuisine. Parallèlement, il apprend le management. Six des huit employés du Manja Ranch le suivront plus tard chez Gastronomie Pizza. 

C’est dans la capitale, à l’Hôtel de France, qu’il se perfectionnera comme cuisinier auprès du chef Phi-lippe Gourio. D’autres expériences suivront : à l’Hôtel Colbert, dans une pizzeria italienne, à l’aéroport international d’Ivato comme chef de production chez Sofitrans, société de catering fournissant Air Madagascar, ou encore au Carlton… Ces différents jobs lui permettront d’approfondir ses connaissances et son savoir-faire, dont il validera les acquis auprès de l’Institut national du tourisme et de l’hôtellerie (INTH). Dans le même temps, accompagné de son épouse, il vend du cacao en faisant du porte-à-porte et se constitue un petit pécule, pour financer son idée de pizza adaptée au pouvoir d’achat et aux goûts locaux. 

Pour lire la suite de cet article, rendez-vous à la page 54 du numéro de Juin 2016, en vente ICI



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Juillet 2018 - 13:49 Le succès africain de Moët & Chandon


Inscription à la newsletter

Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine