Exclusif web

Zoom sur Hub Africa, 1ère plateforme des investisseurs et entrepreneurs en Afrique

Par Patrick Ndungidi le 11 Avril 2017


Plateforme n°1 des opérateurs privés en Afrique, Hub Africa organisera sa 5e édition les 4 et 5 mai à Casablanca. Un évènement majeur qui devrait regrouper plus de 10.000 acteurs économiques en provenance d’Afrique et du reste du monde. Rencontre avec son président, Zakaria Fahim.



Zakaria FAHIM
Zakaria FAHIM

Présentez-nous la plateforme HUB Africa ?

Hub Africa est une plateforme au service de l’entrepreneuriat et de l’investissement en Afrique. Elle se propose notamment de répondre aux besoins de développement des acteurs de l’économie (privés et publics), du porteur de projets à l’investisseur en passant par l’entrepreneur. La plateforme a été lancée en 2012 dans une logique de promotion du business des PME et des startups, et ce avec une politique forte de coopération sud-sud.

Pour cette cinquième édition, le Gabon et la Côte d’Ivoire sont à l’honneur. Quelles sont les opportunités d’investissements qu’offrent ces deux pays ?

Le Gabon et la Côte d’Ivoire sont deux mastodontes de l’économie africaine francophone. La Côte d’Ivoire, malgré le contexte difficile qu’elle a connu, a su ainsi rebondir et conforter sa position de troisième puissance économique d’Afrique de l’Ouest, derrière le Nigeria et le Ghana. croissance. Idem pour le Gabon, qui s’est inscrit au cours des dernières années dans une dynamique de croissanceplus de 5% en moyenne). Autant de bons résultats économiques qui permettent à ces deux pays d’offrir nombre d’opportunités d’investissement. Ils ont aussi intégré la coopération sud-sud dans leur stratégie politique, qui sert le secteur privé.

Le thème de cette édition est « L'entrepreneur acteur de l'intégration Africaine ». En quoi l’entrepreneur peut-il être un acteur de l’intégration africaine ?

La vitalité d'une économie se mesure au dynamisme de ses entrepreneurs et au développement de son tissu d’entreprises, composé dans nos économies africaines à plus de 90 % de TPE et PME ! Pour progresser et gagner en taille, les entrepreneurs devront cependant élargir leur marché habituel et viser les pays de leur sous-région.  En ce sens, l’intégration régionale n’est pas le seul apanage de nos autorités publiques. Il faut que le privé et les entrepreneurs jouent leur partition pour la rendre effective et inclusive.

Quelles sont aujourd’hui les grandes tendances économiques à l’œuvre sur le continent ?

 Il y a deux niveaux de lecture : les tendances pays et les tendances sectorielles. Certains pays du continent sont plus attractifs pour les investisseurs que d’autres ; on citera notamment le Maroc,   Ce sont tous des pays qui ont opéré des réformes structurelles et lancé des plans émergents. Pour ce qui est des secteurs attractifs en Afrique, on pourra citer l’agrobusiness, les TIC, les ressources minières, finances -Assurance, le BTP...

Comment peut-on intégrer cette économie africaine dans la chaîne de valeur mondiale ?

C’est en train de se faire progressivement. Cela passe par l’éclosion d'économies régionales fortes avec une vision globale. L’exemple du du Maroc reposant sur ce qu’on appelle les « métiers du monde » en est une parfaite illustration. Il faut savoir se positionner sur ces créneaux, mais aussi miser sur l'innovation. L’Afrique regorge de jeunes têtes pensantes et d’innovateurs qui contribuent à changer le monde et cela ne fait que commencer. Pour accélérer le mouvement et le pérenniser, on rappellera aussi qu’il est important de valoriser et d’utiliser la diaspora comme relais pour disposer d’un accès facilité aux marchés et aux réseaux des pays qui les ont adoptés.

Quels sont aujourd’hui les enjeux de la coopération sud-sud ?

La compétition internationale débridée pénalise les pays faibles. Pour exister sur l’échiquier économique international, il faut mutualiser les ressources et renforcer le commerce intra-africain dans une approche « win-win ». Or, on remarque que l’aIl faut dès lors relever ces défis avec l’idée de se dire : ce que n’a pas le Maroc, le Sénégal l’a. Ce que n’a pas le Sénégal, la Tunisie l’a. Etc… En un mot comme en mille, la compétitivité de l’Afrique passe par les mondes anglophone et francophone, qui se croisent sans suffisamment coopérer ensemble. La coopération sud-sud est en somme une opportunité pour aller plus vite et surtout plus loin.

Vous organisez également le Pitch HUB Africa en faveur des startups et des jeunes entrepreneurs. En quoi consiste ce Pitch ? 

Le Pitch Hub Africa est organisé en format « Road-Show ». Il part à la rencontre des meilleures start-ups du continent. Nous avons pu faire cette année 4 étapes importantes qui nous ont menés au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Cameroun et au Gabon. Le Pitch Hub Africa À l’issue d’une compétition où tout porteur de projet africain peut participer, sont choisis les 3 meilleurs projets pour prendre part à la grande messe prévue à Casablanca les 4 et 5 mai prochains.  Les projets sélectionnés dans les différents pays se livreront à une compétition au à l’issue de laquelle les lauréats pourront intégrer la plateforme de crowdfunding en vue d’obtenir un financement. Ils bénéficieront également d’un voyage pour une immersion-découverte à Las Vegas, la ville étant notamment réputée pour sa scène high-tech.

Facebook



Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine


Inscription à la newsletter