Téléphonie mobile : un marché bientôt mature

Le cabinet britannique Ovum a publié en octobre dernier son rapport Africa Outlook Market : Digital Services Gather Momentum, une étude qui éclaire sur les développements à venir dans le secteur des télécoms en Afrique. Le marché arrive à maturité, et la data a remplacé les appels vocaux comme principale source de revenu des opérateurs de téléphonie mobile. La compétition accrue entraîne un phénomène de concentration parmi les acteurs.


Au deuxième trimestre 2016, le rapport Ovum confirme que l’Afrique comptait 962millions d’abonnés au téléphone mobile. Au rythme de 7 à 10% d’abonnés de plus par an, la barre symbolique du milliard d’abonnés a été atteinte à la fin 2016. Avec un taux de pénétration de 80% de la population, le marché de la téléphonie mobile en Afrique entre dans sa phase de maturité. Cette courbe ascendante se traduit par une hausse du chiƒffre d’affƒaires des opérateurs.
    Secouée par une amende 5,4‡milliards de dollars infligée par les autorités nigérianes et finalement ramenée à 1,67Md suite à une entente avec le gouvernement, MTN a pourtant enregistré des recettes en hausse de 16% par rapport à l’année 2015. En Afrique du Sud, les recettes de MTN ont progressé de 5,1% pour se situer à 19,8 Mds de rands dans le premier semestre 2016.
    Vodacom a bénéficié de ventes en hausse de 5,8% par rapport à 2015, avec un chiƒffre d’aƒffaires de 19,9Mds de rands. Bharti Airtel n’est pas en reste, avec des recettes de 935M$ en 2016 contre 916M en 2015. L’opérateur Millicom avec ses 221 millions USD réalisés au second semestre 2016, a progressé de 9,8% d’une année à l’autre.

Pour lire l'intégralité de cet article, rendez-vous à la page 56 du numéro 41 Février 2017, en vente ICI.

OJU BABAYARO
Facebook



Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine


Inscription à la newsletter