Exclusif web

Rebecca Cathline : « Le marché de la coiffure afro est encore peu exploité en France »

Par Patrick Ndungidi le 1 Juillet 2016


Rebecca Cathline est la cofondatrice de macoiffeuseafro.com, qui se présente comme la première plateforme de la coiffure afro. Elle s'adresse à toutes les femmes aux cheveux crépus et frisés qui peinent à trouver un bon coiffeur. La start-up connaît une progression rapide. Depuis le mois de mars 2016, elle génère plusieurs centaines de réservations par mois et rassemble une communauté de plus de 20 000 fans. Dans cette optique, macoiffeuseafro.com envisage de se développer et a pour ce faire lancé une opération de levée de fonds. Objectif : récolter 75 000 € avant le 15 juillet 2016. En 2015, la plateforme a été nominée pour le prix « Réseaux sociaux » du concours « Talents du numérique », organisé notamment par la télévision française BFMTV, en vue de célébrer tous les métiers du numérique.



Forbes Afrique : Quel est votre parcours professionnel ?

Rebecca Cathline : J'ai 28 ans. Mon père est originaire de Côte d'Ivoire et ma mère de Marie-Galante. A la base, je souhaitais travailler dans l'univers de la musique. J'ai coproduit la première compilation qui réunissait exclusivement des rappeuses en France. Un projet qui a eu son petit succès... Un peu plus tard, j'ai entamé une formation de community manager, car le domaine du web marketing m'intéressait particulièrement. Par la suite, j'ai travaillé pour de grands groupes tels que Vente Privée, Truffaut et dernièrement pour la marque de prêt-à-porter Jacqueline Riu. Puis j’ai mis à profit un licenciement économique pour me lancer dans l'entrepreneuriat.

Qu’est-ce qui a motivé la création de macoiffeuseafro.com et quels sont les services que vous proposez ?

R. C. : J'avais des difficultés à trouver une coiffeuse compétente pour répondre à mes besoins. Je passais parfois des heures à chercher une coiffeuse sur Internet et j'ai régulièrement été déçue. Et puis un jour, je me suis dit qu'il y avait sûrement quelque chose à faire pour remédier à ce problème et je suis passée à l'action. Sur macoiffeuseafro.com, nous proposons de trouver une coiffeuse adaptée aux cheveux crépus, frisés et bouclés, en salon ou à domicile, pour des prestations telles que soin des cheveux, tresses des extensions, locks, etc. ... Il est également possible de réserver une maquilleuse à domicile pour différents événements.
 
Existe-t-il existe un marché de la coiffure afro en France ? Avez-vous des chiffres à avancer ?
 
R. C. : Le marché de la coiffure afro est encore peu exploité en France alors que les femmes d'origine afro-caribéenne dépensent quatre fois plus par an pour ce type de service que les femmes caucasiennes (environ 1 500 € contre 250 €/an). Au-delà du fait qu'il y a un marché, je pense que ces femmes ont surtout besoin d'avoir des conseils ciblés par rapport à leurs besoins.
 
Quel est le modèle économique de votre plateforme ?
 
R. C. : Notre plateforme s'appuie sur des modèles économiques semblables aux plateformes de mise en relation. Nous prélevons une commission de 18 % sur chaque prestation réservée en ligne.




Avec combien de salons de coiffure travaillez-vous actuellement et combien de personnes vous font régulièrement confiance dans leur démarche de recherche d’un salon ?

R. C. : Actuellement nous avons près de 500 salons de coiffure et coiffeurs à domicile référencés sur notre plateforme. Nous travaillons avec la moitié d'entre eux pour le moment car nous prenons le temps d'échanger avec chaque coiffeur dès son inscription. En ce qui concerne les réservations, plus de 80 % de nos utilisateurs nous ont accordé leur confiance et ont déjà réservé sur macoiffeuseafro.com.
 
Qu’est-ce qui justifie la levée de fonds actuelle ? 

R. C. : Développer ce concept en France nécessite des moyens humains. Nous souhaitons agrandir notre équipe, mais également développer la plateforme existante afin d'améliorer l'expérience utilisateur.
 
Quels sont vos objectifs à court, moyen et long terme ? Envisagez-vous de vous développer en Afrique ?
 
R. C. : Nos services sont actuellement disponibles sur Paris et la région Ile-de-France. L'objectif est de répondre aux nombreuses demandes que nous recevons et donc de nous développer sur toute la France et par la suite bien sûr, à l'international. Nous préparons également l'arrivée de prestations dédiées aux hommes. Bien entendu, nous pensons nous développer en Afrique. Une plateforme comme la nôtre peut-être intéressante, que l'on soit en Afrique, en France ou aux Etats-Unis, puisqu’une femme aux cheveux crépus, frisés ou bouclés aura toujours les mêmes besoins où qu’elle se trouve. Nous avons fait en sorte de concevoir une application qui répond aux besoins de cette femme active qui n'a plus le temps de passer trois heures en salon de coiffure et souhaite bénéficier d'un service rapide et pratique.


Dans la même rubrique :
< >
Facebook



Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine


Inscription à la newsletter