Techno

Netflix débarque, la bataille sera rude

Par OJU BABAYARO le 8 Juillet 2016


Netflix, le géant américain de la vidéo à la demande, a amorcé depuis décembre dernier son expansion sur 130 nouveaux pays, comprenant les 54 pays africains. L’arrivée de Netflix sur la scène africaine annonce une intensification de la compétition entre les différents opérateurs. Forbes Afrique décrypte la vision et la stratégie de Netflix sur un marché africain hautement concurrentiel.



Netflix débarque, la bataille sera rude
La vidéo à la demande ou VoD (abrégé de l’anglais Video on Demand), c’est la possibilité de regarder un programme de son choix au moment où on le souhaite. Avec la VoD, le téléspectateur cesse d’être soumis aux horaires de diffusion des chaînes de télévision pour regarder ses programmes préférés (sport, séries, documentaires, musique…). 
Les smartphones et appareils multimédias, qui sont devenus de fait des postes de télé en miniature, offrent une mobilité quasiment infinie qui permet à chacun de regarder ses programmes partout où il se trouve, pourvu qu’il y ait une connexion Internet disponible.

DES CENTAINES DE PLATEFORMES CONCURRENTES

Selon l’enquête réalisée par Balancing Act, intitulée « VoD and Africa – A review of existing VoD services, drivers, challenges and opportunities (2016 update) » et publiée en janvier dernier, ce sont plus de 130 plateformes qui se livrent une concurrence sévère afin de fournir à l’Africain connecté les programmes télé qu’il souhaite regarder.
80 % de ces plateformes viennent de cinq pays : Nigeria, Afrique du Sud, France, Etats-Unis et Liban. Royaume-Uni, Côte d’Ivoire, Ghana, Ethiopie, Cameroun, Kenya, Burundi, Canada, Egypte et Emirats arabes unis sont les autres pays qui proposent des plateformes à contenu culturel africain ou destinés aux Africains.

LES GRANDS ACTEURS DU MARCHÉ

La plateforme nigériane iROKOtv s’est fait un nom en devenant le distributeur privilégié des films et séries produits par Nollywood, le nom sous lequel on désigne l’industrie cinématographique florissante du Nigeria, qui produit plus de 2 000 films par an. Son positionnement comme grand distributeur en ligne de films nigérians lui a valu le surnom de « Netflix of Nollywood ». iROKOtv jouit d’une fréquentation de 10 millions de visiteurs, dont 500 000 visiteurs uniques mensuels répartis dans une centaine de pays. Fondée par Jason Njoku, elle a su conquérir les Africains de la diaspora souhaitant regarder des programmes venant de leur pays ou continent d’origine. Elle détient un catalogue de plus de 5 000 titres et règne en maître sur les droits de distribution des films et séries nigérians les plus regardés. 

Par ailleurs, Tuluntulu est la plateforme dont la popularité grimpe actuellement en flèche sur le continent. Lancée en août 2014 et disponible gratuitement sur Google Play ainsi que l’App Store d’Apple, l’application a déjà été téléchargée plus de 320 000 fois en janvier 2016, contre 210 000 fois en septembre 2015, soit une progression de 50 % en seulement quatre mois. Tuluntulu recense tous les mois 41 000 utilisateurs uniques et 550 000 vues. Son audience s’étend à 154 pays, mais elle enregistre ses plus grands scores dans cinq pays africains : le Nigeria, le Kenya, le Ghana, l’Afrique du Sud et la Tanzanie.

La plateforme propose 17 chaînes de télé émettant 24 h/24 et une dizaine de stations de radio. Elle mise sur la gratuité d’accès pour attirer de l’audience : il n’y a aucun frais d’abonnement, l’utilisateur ne supporte que le prix de sa connexion Internet. Fondée par Pierre Van der Hoven, Tuluntulu figure dans le classement Unilever Foundry 50 dans le top 50 des meilleures start-up du monde. 

Pour lire l'intégralité de cet article, rendez-vous à la page 22 du numéro de Mai 2016, en vente ICI.

Facebook



Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine


Inscription à la newsletter