Techno

Mdundo, l’ascension fulgurante d’une startup dans l’univers musical africain

Par Szymon Jagiello le 29 Mai 2017


Service de musique en ligne basé au Kenya, la firme Mdundo est aujourd’hui un acteur majeur de l’industrie musicale est-africaine avec plus d’un million d’utilisateurs. Une réussite impressionnante pour une société lancée il y a moins de cinq ans et qui ne comptait au départ qu’une poignée d’utilisateurs. Pour comprendre la recette de ce succès, Forbes Afrique s’est entretenu avec Martin Nielsen, le cofondateur de Mdundo (rythme africain en swahili). Décryptage.



Martin Nielsen, cofondateur de Mdundo.
Martin Nielsen, cofondateur de Mdundo.


Comment vous est venue l’idée de fonder votre startup ?

Martin Nielsen : En 2012, je me suis installé au Kenya afin de travailler comme un entrepreneur en résidence chez 88mph, un fonds de capital-risque. Un jour, certains de mes collègues ont parlé de l’impact que des services tels que Spotify (une plateforme de streaming musical) avait eu sur l’industrie musicale au cours des dix dernières années. Ces échanges nous ont alors inspirés à lancer un projet dans lequel nous proposerions des solutions musicales diff†érentes, adaptées au contexte africain. Après les avoir quelque peu développées, nous les avons partagées avec certains musiciens kényans reconnus et une entreprise du pays. A notre grande surprise, des commentaires très positifs ont a‰fflué des partenaires que nous avions approchés. Cela nous a tout naturellement motivé à mettre sur pied un prototype afin de tester la demande et, au bout d’un mois, notre produit s’est retrouvé sur le marché.

Quel est son objectif et que proposet- il ?

M.N. : Il a pour but de donner aux consommateurs la possibilité d’avoir un accès facile à tous les genres musicaux du continent, et ce tout en rémunérant les artistes. En e†et, des millions de citoyens téléchargent illégalement des chansons et, dans la majeure partie des cas, c’est la manière la plus aisée de trouver et d’écouter leurs mélodies préférées. C’est pour cette raison que notre plateforme a vu le jour. Nous sommes aujourd’hui parmi les rares à proposer un catalogue composé de chansons provenant de l’Afrique tout entière. Nous assurons aux fans un accès plus facile à la musique et de meilleure qualité que les versions piratées à travers notre site et notre application, lesquels sont gratuits et disponibles sur Google Play Store.

Pour lire l'intégralité de cet article, rendez-vous à la page 18 du numéro 44 Mai 2017, en vente ICI.


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 21 Septembre 2017 - 10:51 Au nom de MySpace

Facebook



Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine


Inscription à la newsletter