Management

La révolution « soft skills »

Par PATRICIA COIGNARD le 20 Mars 2017


Les compétences relationnelles – ou soft skills – priment désormais dans de nombreux parcours d’embauche et de promotion interne. Des qualités humaines dont l’étude approfondie intègre progressivement le corpus de l’enseignement supérieur. Focus.



Au Maroc, le groupe Institut supérieur de commerce et d’administration des entreprises (ISCAE) propose une version « avancée » de l’enseignement des softs skills.
Au Maroc, le groupe Institut supérieur de commerce et d’administration des entreprises (ISCAE) propose une version « avancée » de l’enseignement des softs skills.
Pour séduire un recruteur, soyez créatif, souple, adaptable, optimiste, agile et bienveillant! A profil égal, cette panoplie de compétences de savoir être fait désormais toute la différence. Les entreprises, les DRH et les cabinets spécialisés ne parlent que d’elles, les soft skills. Traduisez «compétences douces» qui s’incarnent dans une capacité de leadership, d’empathie, de gestion de son stress et de celui des autres, des priorités, de créativité. En opposition aux hard skills, les compétences techniques mesurables par un diplôme, des acquis concrets de maîtrise d’outils ou de procédures.
 

Pas d’obsolescence programmée pour les "soft skills"

Faut-il considérer cet avènement des qualités relationnelles et humaines dans l’embauche de candidats et la promotion interne comme une mode éphémère? Les spécialistes du recrutement sont formels‹: avec l’évolution durable des pratiques de travail (le mode projet et collaboratif, hérité des start-up notamment), l’intelligence émotionnelle doit être considérée comme un levier puissant et pérenne de performance et de productivité pour l’entreprise. Pour Yaraye Tchinah, directrice des ressources humaines chez Vivo Energy (Côte d’Ivoire), les sept soft skills déterminantes dans le contexte actuel sont‹: «L’agilité professionnelle qui dénote d’une bonne capacité d’anticipation et de gestion des complexités; le leadership pour une réelle prise de responsabilité; l’esprit critique et la force de proposition pour participer réellement aux solutions correctives dans une dynamique d’amélioration; l’esprit d’équipe pour accroître la productivité, créer la cohésion et maintenir le bienêtre ; la capacité à intégrer la culture de notre entreprise pour adhérer à nos valeurs, les mettre en oeuvre et soutenir notre mission; le sens de l’organisation pour gagner du temps et mieux s’adapter au travail. Et enfin, la capacité à s’adapter aux changements dans un environnement professionnel qui bouge et évolue assez rapidement.» S’il n’existe pas de soft skills meilleures que d’autres, il convient d’évaluer les plus profitables maintenant et dans le futur, selon les postes et les secteurs. Evaluer, oui, mais comment procéder pour des compétences immatérielles? «Au travers de questions ouvertes ciblées lors des entretiens d’embauches. Je suis intimement convaincue que des exemples concrets de situations vécues peuvent démontrer aisément les aptitudes comportementales liées aux compétences de savoir-être», indique Yaraye Tchinah. Comprendre l’avènement des soft skills et leurs impacts à moyens et longs termes dans la vie des entreprises et de leurs territoires, c’est aussi prendre conscience du monde en mutation. La cadence de disparition et de création de nouveaux métiers devrait selon toute vraisemblance s’accélérer. Les savoir-faire techniques deviendront de plus en plus vite obsolètes. Pas les compétences humaines, qui différencient l’homme de la machine. Demain, elles seront peut-être même les seules à ne pas être «ubérisées» ou «robotisées». D’où l’importance de les enseigner le plus tôt possible dans les cursus. Car, longtemps considérées comme innées (et donc ignorées), les soft skills ont démontré, études scientifiques en neuroscience à l’appui, qu’elles s’acquièrent et se développent. Comme un muscle.

Pour lire l'intégralité de cet article, rendez-vous à la page 82 du numéro 42 Mars 2017, en vente ICI.


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Juin 2017 - 09:55 L’art subtil du business plan

Vendredi 17 Février 2017 - 13:25 Focus Ventures le GPS de l’investisseur

Facebook



Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine


Inscription à la newsletter