Exclusif web

La fondation Fotso Maptué veut soutenir les entrepreneurs africains

Par Patrick Ndungidi le 14 Juillet 2016


Créée en avril 2016, à l’occasion des 90 ans du puissant homme d’affaires camerounais Victor Fotso, la fondation Fotso Maptué a choisi de se concentrer sur l’éducation, la culture et l’entrepreneuriat. Ainsi, en partenariat avec l’institut universitaire Fotso Victor, l’institution prévoit de participer à la création d’une compétition de start-ups créées uniquement par des Africains. En outre, elle a décidé de créer le « Prix Fotso Victor de l’excellence », qui honorera une personnalité dont l’action a un impact dans l’un des trois domaines centraux de la fondation. Celui-ci sera remis tous les deux ans dès 2016.



L’homme d’affaires camerounais Victor Fotso est à la tête du groupe Fotso constitué de plusieurs entreprises basées principalement au Cameroun. Depuis 1996, il est également maire de la ville de Bandjoun (ouest du Cameroun), qui compte près de 100 000 habitants. Il est ainsi le doyen des maires francophones. Victor Fotso est l’un des premiers capitaines d’industrie en Afrique et le premier Camerounais propriétaire d’un centre commercial. La nouvelle fondation est présidée par Christelle Nadia Fotso, fille du tycoon camerounais. Cette jeune femme déterminée et passionnée est docteur en droit et avocate aux barreaux de Washington et de Bruxelles. Également écrivaine, elle est l’auteure d’un roman intitulé « l’Empreinte des choses brisées ». À la faveur de la création de cette nouvelle structure et de la célébration des 90 ans de Victor Fotso, plusieurs manifestations sont prévues cette année, notamment à Paris et à Bruxelles. « En tant que capitale de l’Europe, Bruxelles est appelée à jouer un rôle important dans le fonctionnement de la fondation étant donné la stature de Victor Fotso et qu’il est le doyen des maires africains. L’Union européenne essaye de redéfinir ses relations avec l’Afrique et Victor Fotso, la ville qu’il dirige et maintenant sa fondation, ne peuvent qu’être des acteurs clés de ce nouveau repositionnement », explique la juriste, qui voue une admiration sans faille à son père. 

Rendre hommage à un entrepreneur visionnaire

Quoi qu’il en soit, pour Christelle Fotso la création de la fondation Fotso Maptué n’est pas un fruit du hasard, mais se situe plutôt dans la continuité d’une longue histoire et du destin hors du commun de son illustre aîné. « Il était temps que les siens se montrent dignes de Victor Fotso et que cette fondation existe avec une ambition à la hauteur de ce dernier : changer l’Afrique pour sauver le monde », explique-t-elle dans un document qu’elle a fait parvenir à Forbes Afrique. La Fondation Fotso Maptué, indique sa présidente, a la lourde tâche de perpétuer l’héritage philanthropique d’un homme exceptionnel qui est lui-même le fils d’une femme hors du commun, Maptué Thérèse. « Son but n’est pas de réinventer la philanthropie, mais de suivre les pas de Victor Fotso en s’appuyant sur les savoirs, les appuis et sur les associations locales pour faire prospérer des communautés qui ont simplement besoin d’être soutenues », fait savoir Christelle Fotso. 

Créer d’autres Victor Fotso en Afrique

Justifiant le choix des trois centres d’intérêt de la fondation que sont l’éducation, l’entrepreneuriat et la culture, la présidente indique que, comme le démontre la construction de l’institut universitaire technologique qui porte son nom, Victor Fotso a toujours pensé que l’éducation est fondamentale. « Bien qu’il n’ait pas pu faire d’études, il s’est efforcé toute sa vie d’apprendre sans avoir peur de faire appel aux diplômés pour l’accompagner dans ses affaires ». Quant à l’entrepreneuriat, précise-t-elle, c’est le domaine qui a fait la réussite de Victor Fotso « qui sait qu’on ne naît pas entrepreneur à Bandjoun, au Cameroun, en Afrique ou ailleurs, mais qu’on le devient et qu’être accompagné est toujours indispensable ». Enfin, souligne Christelle Fotso, la culture est sacrée pour le magnat camerounais qui, bien que n’étant pas un homme de lettres, reconnaît l’importance du culturel et le rôle qu’il doit jouer aujourd’hui pour éveiller les consciences et radier cette passion de l’ignorance qui mine notre époque. « Parce que Victor Fotso est avant tout un entrepreneur, sa fondation s’efforcera de faire en sorte qu’il puisse y exister des Victor Fotso partout en Afrique et ailleurs en permettant à autant de personnes que possible d’avoir accès à l’éducation, la culture et tous les autres outils qu’il faut pour devenir entrepreneur », annonce la présidente.

Soutenir trois projets à impact immédiat

Pour Christelle Fotso, les cinq prochaines années seront capitales pour forger la crédibilité et cimenter la légitimité de la fondation Fotso Maptué et lui créer une marque de fabrique unique centrée sur l’efficacité, l’originalité et l’audace. « L’accent sera mis sur la qualité. Notre objectif est de soutenir de la manière la plus efficace et la plus efficiente des projets sans présumer toutefois que le seul moyen d’aider et d’obtenir des résultats est de les financer. Il sera essentiel d’associer des acteurs locaux ayant une grande expérience du terrain à la réalisation des projets afin d’atteindre les objectifs fixés et de devenir un véhicule de progrès ». À cet effet, explique-t-elle, la fondation se focalisera sur trois projets dont l’impact sera immédiat, car, explique Christelle Fotso, notre objectif est de commencer modestement et d’étendre notre champ d’action au fur et à mesure que la légitimité, la crédibilité et la visibilité de la fondation grandiront.
 

Créer un écosystème de start-ups

Pour ce qui est de la compétition de start-ups créées uniquement par des Africains, la présidente indique qu’à la fin de la compétition, trois d’entre elles seront sélectionnées pour se rendre au Cameroun et à Bandjoun afin de tester leurs services et produits sur un terrain dynamique et propice à l’innovation. « L’objectif est de créer un écosystème qui favorisera la création et le développement des start-ups venues d’Afrique centrale », note-t-elle. Par ailleurs, la fondation financera également des projets relatifs à l’histoire africaine. Pour Christelle Nadia Fotso en effet, ce qui fait de la vie de Victor Fotso un symbole et une exception n’est pas tant son imposante réussite que le fait qu’il a été un des premiers sur le continent africain à comprendre que la philanthropie est indissociable de la fortune. « La fondation Fotso Maptué continue simplement ce que monsieur Fotso a commencé en donnant une nouvelle dimension à son héritage philanthropique pour dépasser plus de frontières et aider le plus grand nombre d’Africains et d’autres à se prendre en main », conclut l'ambitieuse jeune femme.
 


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Octobre 2017 - 16:57 Le boom de télévision payante gagne en Afrique

Facebook



Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine


Inscription à la newsletter