Exclusif web

La BEI finance des PME en Afrique de l’Est et en RDC

Par Patrick Ndungidi le 11 Mai 2017


La Banque européenne d’investissement (BEI) a signé deux nouvelles lignes de crédit pour l’Afrique de l’Est, d’un montant total de 95 millions d’euros. Les fonds serviront à financer des projets des PME au Kenya, en Tanzanie, en RDC et en Ouganda.



La BEI, le plus grand emprunteur et prêteur multilatéral au monde, a signé une ligne de crédit de 75 millions d’EUR avec Equity Bank, les fonds étant destinés à trois des filiales de la banque kényane : 36 millions d’euros iront à Equity Tanzania, 20 millions à Procredit RDC et 19 millions d’euros à Equity Ouganda. Selon le communiqué de la banque européenne, les fonds seront rétrocédés en dollars US ou dans les monnaies locales avec pour objectif de contribuer à la création d’emplois et à la réduction de la pauvreté. En outre, indique la BEI, le groupe Equity bénéficiera d’un programme d’assistance technique de 2 millions d’euros, financé par la BEI pour appuyer sa stratégie de transformation des succursales en centres d’affaires pour les PME. James Mwangi, PDG du groupe Equity, a estimé que cette ligne de crédit de 75 millions d’euros va permettre à la banque de soutenir jusqu’à 1000 entreprises régionales, qui bénéficieront chacune d’un prêt moyen de près de 100 000 dollars. « Nous aiderons ainsi les entreprises locales à se développer et à s’imposer sur le marché régional et favoriserons l’intégration et le commerce transfrontalier », a-t-il fait savoir. Pour sa part, Pim van Ballekom, vice-président de la BEI responsable des opérations en Afrique de l’Est, a fait savoir que les lignes de crédit signées profiteront non seulement à la population du Kenya, mais également à celle des pays voisins. « La BEI est déterminée à soutenir les banques kényanes dans l’octroi de crédits à la population jeune et croissante de la région. De plus en plus, le Kenya devient un pôle important dans la région à de nombreux niveaux et, en tant que banque, nous devons envisager cette situation d’une manière très simple : il y a une population jeune et croissante qui représente un énorme potentiel, et il faut des crédits pour soutenir cette dynamique », a-t-il indiqué.

Financement des entreprises privées

Par ailleurs, fait-on savoir à la BEI, une ligne de crédit de 20 millions d’euros a été signée avec l’institution financière kényane HFC Limited dans le cadre du mécanisme pour le financement des entreprises privées d’Afrique centrale et orientale mis en place par la BEI. Cette ligne de crédit, explique-t-on, permettra à HFC de fournir les financements à long terme indispensables à des entreprises privées et des entités du secteur public marchand dans des secteurs productifs au Kenya, dans le droit fil des priorités européennes et nationales en matière de développement. HFC bénéficiera en outre d’un programme d’assistance technique financé par la BEI visant à renforcer sa capacité dans le cadre de sa stratégie. « Je constate avec fierté que le succès du financement initial apporté par la BEI a ouvert des possibilités supplémentaires et nous nous félicitons de bénéficier de 20 millions d’EUR de plus, un appui qui constitue sans nul doute la reconnaissance de l’impact qu’a HFC sur le secteur des PME. Ces nouvelles ressources seront utilisées pour financer le fonds de roulement et l’élargissement de notre clientèle grandissante de PME », a déclaré Sam Waweru, directeur général de HFC.

Assistance technique aux PME

Depuis septembre 2014, indique la BEI, les lignes de crédit dans la région sont complétées par un programme d’assistance technique de 5 millions de dollars destiné à soutenir les intermédiaires financiers et les PME sur une période de trois ans. Le programme est prolongé pour trois années depuis avril 2017, pour 4,7 millions de dollars supplémentaires. Sa coordination est assurée à partir de Nairobi, avec une présence permanente de consultants au Kenya, en Tanzanie, en Ouganda et au Rwanda. Au cours des sept dernières années, la BEI a fourni plus de 300 millions de dollars au moyen de lignes de crédit pour les entreprises kényanes. Les fonds ont bénéficié à près de 800 de ces entreprises et ont permis de créer plus de 9 000 emplois nouveaux dans l’agriculture, l’éducation, les transports, le tourisme, le commerce et d’autres secteurs.



Dans la même rubrique :
< >
Facebook



Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine


Inscription à la newsletter