Rédigée le 30 Novembre 2016

Effervescence

Il est des villes dont le charme vous envoûte pour toujours. Dakar, Abidjan, Lagos, Nairobi, Marrakech, Le Caire, Cape Town… Lors d’un récent séjour à Dakar, je me suis remise à regarder, observer, écouter et sentir vivre cette capitale parmi les capitales avec un oeil neuf, une nouvelle perspective.


Numéro 40 Décembre-Janvier 2016-17
Numéro 40 Décembre-Janvier 2016-17
A Dakar, rien n’est parfait. Les contraintes sociales prennent un temps fou, les embouteillages sont chronophages, il y a encore des mendiants aux carrefours et les démarches administratives pourraient provoquer une crise de nerfs chez le commun des mortels. Mais la proximité de la mer et les corniches bien aménagées lui donnent un air de paradis, surtout si on a la chance d’admirer le panorama depuis l’un des désormais nombreux penthouses. Ville en perpétuelle évolution, Dakar grouille de vie, de créativité et de talents. Partout, de nouveaux immeubles poussent comme des champignons, les boutiques innovent et proposent un tel assortiment de produits que les Dakarois n’ont plus besoin d’aller ailleurs faire leurs courses. Des business germent à tous les coins de rue : boutiques pour commandes en ligne de produits livrés à domicile, centres de formation, banques, galeries d’art, boutiques de décoration intérieure, magasins de produits de luxe, matériaux de construction haut de gamme, pâtisseries, supermarchés, location de véhicules en tous genres, événementiel… L’imagination des entrepreneurs dakarois est sans limites, à l’image des besoins d’une classe moyenne grandissante. Une multitude de restaurants régalent leur clientèle de mets exquis aux saveurs locales et internationales, même si poissons et crustacés restent les superstars de beaucoup de bonnes tables. Menus gastronomiques, bu…ffets du soir en semaine ou généreux brunches du dimanche midi attirent les gourmets, essentiellement des locaux, qui viennent déguster en famille ou entre amis. Les amateurs de sports choisissent entre les clubs privés ultra modernes et le parcours sportif de la corniche, un complexe en plein air, bien équipé, à usage gratuit off…ert par la mairie, qui draine une foule impressionnante.
    La ville est plus propre dans l’ensemble et les chau…ffeurs indisciplinés se voient attribuer des sabots. De nouveaux quartiers se développent à toute allure et sont bien desservis. L’autoroute progresse, avec l’ouverture récente du tronçon allant jusqu’à Sindia. Cela rend l’accès à la Petite Côte plus facile et plus rapide tant pour les locaux qui partent en week-end que pour les touristes friands de cette région. L’accès aux embarcadères de Gorée et de Ziguinchor est mieux contrôlé et sécurisé. Partout, les agents de sécurité veillent. Il n’en demeure pas moins que Dakar aura besoin d’encore plus d’infrastructures, d’hôpitaux, d’écoles, d’emplois et de logements sociaux. Qu’il faudra plus d’initiatives pour réduire la pauvreté et juguler l’exode vers un Occident de moins en moins accueillant.
L’eff…ervescence de Dakar, je la retrouve à des degrés variables dans
d’autres capitales africaines. Mais, de même que Rome ne s’est pas faite en un jour, ayons l’indulgence de laisser nos villes se transformer, croître et exprimer leur identité propre pour le plus grand bonheur de leurs habitants.
Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine

Inscription à la newsletter

Facebook