Exclusif web

Coup de projecteur sur l’Africa-Belgium Business Week 

Par Patrick Ndungidi le 4 Avril 2017


Co-organisée par l’association Africa Rise et la province du Brabant wallon, la quatrième édition du forum économique « Africa-Belgium Business Week » (ABBW) se tiendra du 18 au 20 avril prochain à Genval, en Belgique. Le Togo sera le pays mis à l’honneur. Rencontre avec Christian Liongo, président d’Africa Rise, qui évoque pour Forbes Afrique ce forum d’affaires international.



Christian Liongo, président de l'association Africa Rise, qui co-organise l'Africa Belgium Business Week.
Christian Liongo, président de l'association Africa Rise, qui co-organise l'Africa Belgium Business Week.

Pouvez-vous nous présenter l’Africa-Belgium Business Week ?

Christian Liongo : L’« Africa-Belgium Business Week » est un forum économique qui privilégie les sessions B2B entre partenaires d’affaires venus d’Europe et d’Afrique. Durant trois jours, plus de 500 entrepreneurs échangeront ainsi sur leurs activités et, dans certains cas, concluront des partenariats commerciaux. Lors de la première édition en 2014, c’est plus de trente contrats qui ont été signés de la sorte. Les éditions ultérieures n’ont jamais démenti ce succès. En définitive, nos trois précédentes éditions ont généré plusieurs dizaines de millions de chiffres d’affaires en termes de partenariats commerciaux.

Quelle sera la particularité de cette édition 2017 ? Et pourquoi avoir choisi le Togo comme pays mis à l’honneur ?

Christian Liongo : Au niveau d’Africa Rise- co-organisateur de l’événement- ce sera en premier lieu le lancement d’« Africa Rise Magazine », un trimestriel économique dont le premier numéro est prévu pour avril et qui sera distribué gratuitement à travers les chambres de commerce et associations patronales européennes et africaines. De même, notre nouvelle web TV, l’ Africa Rise TV ainsi qu’une application pour smartphone, « WeNetwork », contribueront à fédérer l’ensemble des profils des deux milles femmes et hommes d’affaires actifs au sein de notre « Hub Africa Rise ».  Ces trois outils ont tous le même objectif : permettre une communication permanente en dehors et au-delà de nos forums qui, par définition, ne constituent que des moments ponctuels de rencontres.  Quant au choix du Togo comme pays à l’honneur, il pourrait être résumé en un mot : stabilité. Le pays est stable politiquement depuis des décennies.  Un aspect primordial pour créer un climat propice aux affaires.

Les affaires justement. Les entreprises belges sont-elles compétitives en Afrique ?

Christian Liongo : De manière générale, le succès des entreprises repose sur deux jambes. Un bon produit ou service, qui rencontre un marché, ainsi que des managers à l’écoute de leurs interlocuteurs. Et sur ce point, ce qui fait la différence entre les entreprises belges et d’autres firmes occidentales, c’est que le manager belge s’adapte très facilement à son interlocuteur et développe moins souvent un comportement empreint d’arrogance, que les interlocuteurs africains n’acceptent plus. Cette démarche d’humilité paie en tous les cas. Outre des pays comme la RD Congo, qui ont des liens historiques forts, la Belgique est de plus en plus présente en Afrique de l’Ouest. Dans un pays comme le Togo par exemple, les exportations belges constituent 56% des importations européennes, plus que la France !

A combien se montent aujourd’hui les transactions commerciales entre la Belgique et les pays africains ?

Christian Liongo : Le premier partenaire commercial de la Belgique sur le continent africain est l’Afrique du Sud avec un niveau d’exportations vers ce pays proche d’un milliard d’euros. Viennent ensuite l’Algérie et la Tunisie avec respectivement 500 millions et 300 millions d’euros.La République Démocratique du Congo vient ensuite plus loin derrière, avec un volume annuel d’exportations belges tournant autour de 185 millions euros, bon an mal an.

Qu’apporte concrètement l’ABBW ainsi que la province du Brabant wallon (coorganisateur de l’événement, au côté d’Africa Rise), aux entrepreneurs africains ?

Christian Liongo : Pour chaque entrepreneur, c’est la possibilité de rencontrer en un seul lieu et en même temps plusieurs opportunités d’affaires qui pourront l’aider dans la croissance de sa propre entreprise. Une véritable plateforme d’opportunités.A noter aussi que les entrepreneurs africains bénéficient d’un accès gratuit au forum. En clair, les frais de participation sont nuls pour les entrepreneurs en provenance d’Afrique.

Quels sont les secteurs d’activités les plus en vue dans le cadre ce forum d’affaires ?

Christian Liongo : Nos forums sont vraiment multisectoriels. Dès lors, chaque année des partenariats sont conclus dans différents secteurs comme l’énergie, l’agriculture, l’informatique, les télécoms, le transport, la construction ou encore la formation. Cependant, c’est le domaine industriel qui recueille la part du lion et ce, compte tenu du passé et présent industriel belge. Ce pays est une vraie « petite Allemagne », avec une base industrielle forte. Normal donc que ce dernier secteur soit bien représenté.


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Octobre 2017 - 16:57 Le boom de télévision payante gagne en Afrique

Facebook



Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine


Inscription à la newsletter