Exclusif web

Conférence : Le pari de la business intelligence

Par MICHAEL TOBIAS le 21 Mars 2017


La première conférence internationale sur la Business intelligence s’ouvre ce 23 mars à Abidjan. Organisée par le cabinet Ahonzo Consultin Experts (ACE) dans le cadre du Data Analytics Summit, elle porte sur l’amélioration des performances des entreprises avec l’analyse des données par la Business Intelligence (BI).



Aristide Ahonzo
Aristide Ahonzo
La business intelligence ou l’informatique décisionnelle, est l'informatique à l'usage des décideurs et des dirigeants d'entreprises.  Comment augmenter son chiffre d’affaires, tout en optimisant ses coûts d’exploitation ? Comment analyser les données de ses clients, pour offrir des services de qualité à un coût optimal ? Comment obtenir un aperçu permanent des données de son entreprise, pour prendre la bonne décision en temps réel en cas de besoin, tout en étant physiquement hors des locaux de son entreprise ? Telles sont quelques une des questions qui seront abordées au cours de ce rendez-vous de deux jours dans la capitale économique ivoirienne. Forbes Afrique a interrogé Aristide Ahonzo l’initiateur de ce rendez-vous qui nous détaille les enjeux de la business intelligence pour l’Afrique.

Quelle est l'idée directrice qui a inspiré ce forum?

Aristide Ahonzo : L'idée directrice de la Data Analytics Summit (DAS) est de créer une plateforme pour les managers d’Afrique qui sont régulièrement confrontés aux difficultés liées à la prise décision dans leurs entreprises.
Il s’agit  d’échanger sur les dernières méthodologies et technologies autour de l’analyse des données pour piloter et booster les performances des entreprises.  Ahonzo Consulting Experts (ACE), le cabinet de conseil en stratégie que j’ai fondé, fait intervenir des experts internationaux et locaux sur cette plateforme pour discuter des thématiques sur l’analyse des données. Le but est de sensibiliser tous les managers sur la nécessité de mettre l’analyse approfondie de leurs données au cœur de leur stratégie pour atteindre leurs objectifs financiers et opérationnels.
Le thème de cette année est « La business intelligence, un challenge pour le succès des entreprises. »
 

Qu'est-ce que c'est que la business intelligence ?

La Business intelligence (BI) est l’informatique décisionnelle. C’est l'informatique à l'usage des décideurs et des dirigeants d'entreprises. Elle désigne les moyens, les outils et les méthodes qui permettent de collecter, consolider, modéliser et restituer les données, matérielles ou immatérielles, d'une entreprise en vue d'offrir une aide à la décision et de permettre à un décideur d’avoir une vue d’ensemble de l’activité traitée.
En effet, grâce à la BI les managers améliorent et accélèrent leur prise de décision car ils disposent de de tableaux de bord et de rapports qui présentent de manière cohérente et structurée les données.
Ceci leur permet d’avoir un aperçu clair et pertinent de la situation actuelle de leur entreprise. Ils sont ainsi alertés en temps réel d’une anomalie ou  d’une performance, et ils peuvent donc agir de manière appropriée au bon moment.

Quelle est la réalité de la business intelligence et de son impact en Afrique?

La réalité est que la business intelligence n’est pas un concept nouveau en Afrique.  La plupart des filiales en Afrique de multinationales et certaines PME disposent de logiciels informatiques de business intelligence. En général ces logiciels permettent d’assurer le reporting financier mensuel de la filiale vers la société mère.
Cependant, nous constatons parfois l’absence d’une véritable stratégie globale de business intelligence au sein de ces sociétés. En effet, la business intelligence est d’abord une stratégie avant de passer au choix de l’outil informatique. Et avoir un outil informatique de business intelligence ne signifie pas implémenter une stratégie Business intelligence. Certains managers, bien qu’ayant des outils de BI, rencontre des difficultés à les utiliser pour leur prise de décision. Cette situation pourrait s’expliquer par le fait que certains managers les jugent trop complexes, ou éprouvent des difficultés à changer leurs habitudes, ou enfin que ces outils de BI paramétrés ne répondent pas à leur besoin réel.  En outre il n’y a souvent pas de liens entre les données collectées et le plan stratégique de ces entreprises. Ou certaines fonctions de l’entreprise qui disposent de données essentielles dans la prise de décisions, comme les ressources humaines, le marketing et la logistique sont omises ou inexploitées.

Tous les managers, acteurs dans la stratégie de l’entreprise sont concernés par la BI et devraient sensibiliser l’ensemble de leurs collaborateurs pour faire vivre le système de collecte, de traitement et d’organisation des données.  Il faudrait que les managers se posent les bonnes questions sur leurs objectifs stratégiques à atteindre,  pour ensuite apporter des réponses en les déclinant en plan d’actions et en indicateurs de performance. Enfin il faudrait identifier les données sources pour calculer ces indicateurs en temps réel grâce à un outil informatique de BI.
L’impact de la BI sur l’Afrique s’apprécie au niveau de la contribution des entreprises dans l’économie africaine. Prendre de bonnes décisions améliore la performance et la rentabilité des entreprises. Ceci  est un gage de stabilité et de pérennité. Cela favorise l’augmentation des investissements et l’embauche de personnes qualifiées pour conquérir de nouveaux marchés. Ce qui engendre une croissance de l’activité économique.

Quels sont les acteurs de cette activité sur le continent?

Les statistiques disponibles en business intelligence sont plutôt sur le plan mondial, et non uniquement pour l’Afrique. Selon le Gartner en 2017, les leaders sont Microsoft, Tableau et Qlik. Mais il existe d’autres nombreux acteurs à savoir SAP, IBM, SAS, Salesforces*.

Quelles sont les perspectives de développement de ce business en Afrique ?

Le marché de la business intelligence et de l’analytique s’évaluerait à plus de 16,9 milliards de dollars selon Gartner en 2016, avec une progression de 5,2% par rapport à 2015. Cela démontre que les perspectives sont prometteuses. La tendance actuelle est à l’automatisation ou à la digitalisation des services ou produits offerts pour obtenir un avantage concurrentiel. Et le boom de l’utilisation du mobile et d’internet favorise une augmentation exponentielle de la production des données. Aujourd’hui les données sont partout.  D’où la nécessité  de disposer d’un système puissant de traitement et d’analyse de cette multitude d’informations pour optimiser la prise de décision.  Ainsi, des études prévoient que la fonction de Data scientist ou d’analystes de données sera la fonction en vogue car les entreprises auront de plus en plus de besoin de leurs compétences pour être accompagnées afin d’assurer leur succès dans cet océan de données.

* Source : https://blogs.microsoft.com/blog/2017/02/16/microsoft-breaks-gartner-magic-quadrant-business-intelligence-analytics-platforms/#sm.000bonumz1a2sezjw2g1hrfd0phr3
 

Facebook



Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine


Inscription à la newsletter