Actualité

Algérie: 18 migrants africains morts dans un incendie dans leur camp

La rédaction le 24 Novembre 2015


Des migrants clandestins nigériens le 14 mai 2014 à Boufarik, près d'Alger. © AFP

© AFP FAROUK BATICHE
Des migrants clandestins nigériens le 14 mai 2014 à Boufarik, près d'Alger

Alger (AFP) - Dix-huit migrants africains sont morts en Algérie dans un incendie d'origine accidentel qui s'est déclaré mardi avant l'aube dans un hangar leur servant de camp, a indiqué à l'AFP la Protection civile.

"L'incendie s'est déclaré à 03h00 (02H00 GMT), tuant 18 personnes et blessant 43 autres à Ouargla (800 km au sud-est d'Alger)", a déclaré le colonel Farouk Achour joint au téléphone.

On ignore encore les nationalités des victimes.

"C'est un court-circuit qui a provoqué l'explosion d'un (système de) chauffage et l'incendie", a déclaré à l'AFP Saïda Benhabiles, présidente du Croissant-Rouge algérien (CRA), qui a précisé que 27 blessés étaient encore hospitalisés. 

Il y avait plus de 600  personnes sur ce site, un hangar avec toutes les commodités mis à leur disposition par les autorités locales et aménagé par ces migrants, a expliqué le colonel Achour.

"Au lieu de les laisser dehors, nous mettons à leur disposition un centre ouvert.Nous n'enfermons pas les gens comme cela se fait ailleurs", a souligné la présidente du CRA.

"Nous respectons la culture de ces personnes, un jour ils sont 2000, le lendemain 200, ils se déplacent tout le temps", a-t-elle ajouté.

Une enquête a été ouverte par la police scientifique et la préfecture.

L'Algérie est devenue une destination privilégiée pour les migrants subsahariens, supplantant la Libye en proie au chaos.Cet afflux a donné lieu à une hausse des comportements racistes, y compris des articles de presse, dénoncés par des ONG.

Depuis l'année dernière, Alger a renvoyé dans leur pays plus de 4.000 Nigériens après un accord avec Niamey, a précisé Mme Benhabiles.

La présidente du CRA a ajouté que 400 migrants doivent prochainement rejoindre le Niger à partir de Ouargla, où il existe plusieurs camps.



Source : ...



Inscription à la newsletter