Portrait

Abdoulaye Salam Madior Fall, l’atout Seneweb

Par Karo DIAGNE-NDAW le 20 Mars 2017


Lancé en 1999, Seneweb est aujourd’hui le premier portail sénégalais d’informations. Une réussite qui doit beaucoup au fondateur du site, Abdoulaye Salam Madior Fall. Rencontre avec un informaticien passionné devenu chef d’entreprise du web.



A une époque où les réseaux sociaux n’existaient pas encore, les Sénégalais expatriés et leurs compatriotes ont eu le forum de Seneweb. C’était en 1999. Période où les privilégiés qui disposaient d’Internet se connectaient pour discuter autour de thèmes aussi divers que variés, « parlant » politique, société, religion, sport, relations de couple… bref, de tout et de rien, pourvu de participer au forum des « Senewebiens », comme ils se faisaient appeler. Cette plateforme, où les Sénégalais établis à l’étranger venaient tromper leur solitude, ils le doivent à un hommeƒ: Abdoulaye Salam Madior Fall, plus connu sous le nom de Salam Fall. Durant l’étéƒ1999, le jeune informaticien est tout juste diplômé de l’université Strayer de Washington, en génie informatique axé sur les réseaux et les télécoms. S’appuyant sur sa propre expérience et surtout nostalgique de son pays natal, Salam veut créer un espace où les « Sénégalais de l’extérieur » peuvent venir et discuter.
    « Bien que l’on soit à l’extérieur, on pense toujours à son pays, à ses proches qui sont restés. Cela m’a beaucoup motivé à créer le site », rend compte Salam. Au départ, il a d’abord voulu faire un forum de discussions, un moteur de recherche et aussi un annuaire où chacun pouvait ajouter son site web ; bref, un portail, voire… un site de rencontres. « Beaucoup de relations ont été nouées via le forum, des gens se sont mariés, après avoir fait connaissance sur celui-ci », confie Salam avec un sourire malicieux.

Une envie, une passion

Le carnet sur lequel il a noté tout ce qui se rapportait à Seneweb, Salam le garde encore. Dans son bureau où se déroule l’entretien, il fait tourner sa chaise et tire d’un des tiroirs du meuble derrière lui, un cahier formatƒA4, aux tons bleu clair et gris complètement délavés. Salam y a consigné tout ce qui se rapportait à ce qui n’était alors qu’un projet, durant cet étéƒ 1999. En voyant l’ampleur grandissante du Net aux Etats-Unis, qui devenait de plus en plus accessible au citoyen lambda, le jeune homme se met à réfléchir à la création d’un site pour regrouper les Sénégalais de l’extérieur. Pourtant, il en existait déjà qui proposaient des contenus destinés à ses compatriotes, « mais ils n’étaient pas mis à jour donc il n’y avait pas un contenu dynamique », se souvient-il. Pendant deux mois, il réfléchit à un nom de domaine qu’il consigne dans son carnet fétiche – « un moment décisif » de sa vie, comme il le reconnaît lui-même.
 

Pour lire l'intégralité de cet article, rendez-vous à la page 26 du numéro 42 Mars 2017, en vente ICI.


Dans la même rubrique :
< >
Facebook



Découvrez le sommaire des derniers numéros du magazine


Inscription à la newsletter